Ange Numéro 51 Hahasiah

Ange Numéro 51 Hahasiah, InfoMistico.com

Numéro : 51
Arbre de vie : sphère de Netzah signifiant « Éternité »
Énergies planétaires : Vénus et Jupiter
Signe : Sagittaire
Régence dans le Zodiaque : de 10° à 15° du Sagittaire, 19° du Taureau, 0° du Lion, 11° de la Balance, 25° du Sagittaire et 6° des Poissons
Signification : « Dieu caché »
Prince : Archange Haniel
Horaire de régence : de 16h40 à 17h00

Ange 51 Hahasiah : Il t’aide à obtenir le pardon pour tes fautes passées

Hahasiah est une lumière éclatante pour ceux qui cherchent à corriger les faux pas du passé. Cet être sublime, dont la présence se ressent dans les replis les plus secrets de la connaissance, devient un guide pour les cœurs repentants, offrant la possibilité de réconciliation avec son propre être et avec l’univers.

Cet ange est un gardien des arcanes et de l’ésotérique. Invoquer Hahasiah, c’est demander à être admis dans la salle des mystères les plus sacrés, ceux que les astres et les forces célestes gardent jalousement. Il est un compagnon pour ceux assoiffés de sagesse, ceux qui voient dans chaque élément de la nature un livre ouvert, impatient d’être lu.

Pour celui qui a besoin de soutien, de vigueur et d’orientation, il tend sa main invisible. Si tu cherches une fenêtre vers ce qui viendra ou si tu aspires à comprendre des vérités qui se dérobent aux doigts de la raison ordinaire, cet ange murmure à l’oreille de l’esprit.

Ceux qui se trouvent sous son aile protectrice sont imprenables face aux inclinations négatives; telle est la puissance de Hahasiah que celui qui est touché par sa grâce devient un sanctuaire pour les autres, un refuge où les ombres se dissipent et la lumière se renouvelle.

La maîtrise de Hahasiah sur les rêves est un chapitre à part. Il ne s’agit pas de simples rêveries, mais de révélations qui parlent le langage symbolique de l’inconscient. Ceux qui sont favorisés par cet ange sont capables de déchiffrer ces messages nocturnes, sans besoin d’intermédiaires. Dans leurs rêves, ils trouvent des clés et des compréhensions qui échappent à beaucoup.

Si ta quête te mène à percer les mystères les plus sublimes, à comprendre les tours du destin ou à guérir les blessures d’hier, la présence de Hahasiah peut être ce fil d’Ariane qui te guide à travers le labyrinthe vers la lumière de la vérité et de la sagesse suprême.

Comment invoquer l’Ange 51 Hahasiah (dates et horaires)

  • Horaire : de 16h40 à 17h00
  • Calendrier juif de Régence : 24 au 28 de Heshvan, 5785
  • Régence du calendrier grégorien : du 25 au 29 novembre, 10 mai, 21 juillet, 1er octobre, 12 décembre et 22 février

Les dates indiquées se réfèrent à l’année de régence approximativement à l’année 2024. L’ange physique de détermine la position du Soleil par quinaire (ensemble de cinq degrés) dans votre thème natal. L’ange émotionnel selon la position du soleil selon le degré du zodiaque et l’ange mental dépendent de l’heure locale de naissance. Un calcul précis est nécessaire. Si vous souhaitez réellement découvrir vos anges biologiques correspondant au jour de votre naissance, cliquez ici

Ange Numéro 51 Hahasiah, InfoMistico.com

Lettres hébraïques Ange 51 Hahasiah

Ange Numéro 51 Hahasiah, InfoMistico.com

HEI – JET – SHIN

Pour le Pardon des Fautes Passées (Teshouvah)

Pour apprendre à invoquer et méditer avec les 72 Noms de Dieu visitez le lien suivant »

Psaume 104, Verset 31

Ange Numéro 51 Hahasiah, InfoMistico.com
Que la gloire du Seigneur soit éternelle ; Que le Seigneur se réjouisse de ses œuvres.

La magie de vivre sous la lumière de l’Ange 51 Hahasiah : Équilibre, sagesse et harmonie céleste dans votre vie

Au cœur de cette matrice céleste, nous trouvons Hahasiah, l’Ange numéro 51, dont la régence est un véritable poème pour l’âme en quête de connaissance et d’équilibre.

Imaginez un instant que votre vie est une orchestre où chaque instrument cherche l’harmonie parfaite. Ceux qui ressentent l’influence de Hahasiah sont comme des chefs d’orchestre nés, cherchant non seulement la mélodie dans leur propre vie, mais inspirant également les autres à trouver leur propre symphonie.

La nature pour eux n’est pas seulement un espace vert ou un paysage à admirer ; c’est une salle de classe vivante où chaque élément enseigne des leçons profondes sur notre existence.

Avec une approche presque détective, ces individus vont au-delà des réponses toutes faites. Pour eux, chaque problème, chaque défi est une opportunité d’explorer des chemins inexplorés vers la vérité la plus profonde.

Dans le domaine affectif, ils ne se contentent pas d’amours superficielles ou éphémères ; ils recherchent des relations qui nourrissent leur âme et élargissent leur horizon spirituel.

Trouver l’équilibre entre le soin du corps et le développement de l’esprit est l’une de leurs aspirations les plus élevées. Il n’est pas surprenant que ceux qui les entourent les voient comme des conseillers naturels : des personnes avec une oreille pour écouter, un mot pour réconforter et un grand cœur pour accueillir.

La paix est leur bannière et ils comprennent que les adversités ne sont que des ponts vers une compréhension plus profonde du divin, à l’intérieur et à l’extérieur de nous. Ils préfèrent l’authentique et le simple ; la nature est leur sanctuaire et ils sont sensibles à des expressions artistiques comme la poésie, la musique et tout ce qui éveille les sens et l’esprit.

Pour ceux régis par Hahasiah, l’étude n’est pas une obligation, mais un voyage passionnant dans les profondeurs de la sagesse universelle. Le monde naturel est leur laboratoire, et ils cherchent à déchiffrer le langage secret des animaux, des plantes et des minéraux. Cette quête de connaissance se fait avec pureté, créativité et une intuition presque magique.

Ils deviennent, sans le savoir, des maîtres de l’ésotérisme et leur voix acquiert une autorité sur des sujets qui vont au-delà du tangible. Il n’est pas rare qu’ils vivent des moments de révélation et d’apprentissage profond qui semblent venir d’une source spirituelle élevée.

Professionnellement, la science et la technologie sont des domaines qui les fascinent, car leur regard est tourné vers l’avenir. La biologie et la médecine sont des champs où leur penchant naturel pour soigner et comprendre la vie peut s’épanouir et où leur lumière intérieure peut briller davantage.

Les individus sous l’influence de Hahasiah sont de véritables temples du mystère, gardiens d’un savoir qui transcende le quotidien et qui est toujours à la recherche de manifester la vérité divine sur Terre.

Aspects Négatifs (Ange Qlifot 51) : Roi Balam

Entre la ruse et l’invisibilité

Dans la tradition de la démonologie occidentale, il y a un nom qui ressort dans cette hiérarchie, c’est celui du Roi Balam, un être de pouvoir considérable et d’attributs uniques, classé comme le cinquante-et-unième esprit dans les listes qui décrivent les 72 démons qui, selon la légende, ont été soumis par le Roi Salomon.

Le Roi Balam, un souverain de plus de quarante légions d’esprits, possède une connaissance qui transcende le temps : il comprend les murmures du passé, perçoit avec clarté les événements du présent et déchiffre les mystères de l’avenir. Sa sagesse est telle que, ceux qui cherchent son conseil, peuvent se trouver imprégnés d’un humour piquant, d’une intelligence pénétrante et d’une habileté mentale qui dépasse l’ordinaire.

Mais ses dons ne se limitent pas à l’intellect ; Balam offre une forme de protection très particulière : l’invisibilité spirituelle. Cette capacité permet à celui qui la possède de passer inaperçu aux yeux des entités maléfiques, un outil inestimable pour sauvegarder le bien-être dans des dimensions où les esprits moins bienveillants rôdent.

En plus de ses capacités cognitives et protectrices, le Roi Balam est connu pour doter les mortels d’un charme et d’une ingéniosité qui enrichissent leurs interactions et leur permettent de naviguer avec grâce et ruse à travers les complexités des relations humaines.

Visuellement, la représentation de Balam est aussi diverse que ses compétences. Il est montré avec trois têtes distinctives : la première correspond à la force et à la ténacité d’un buffle ; la deuxième reflète la ruse et la polyvalence d’un homme ; la troisième évoque la sagacité et la vigilance d’une chèvre.

Une queue de serpent orne sa figure, symbolisant la transformation et le renouveau, tandis que ses yeux brûlent avec le feu de la connaissance cachée. Le Roi Balam chevauche un ours furieux, manifestation de pouvoir et d’autorité indomptée, et porte un faucon sur son poing, emblème de sa vision aiguë et de sa maîtrise.

La voix avec laquelle parle ce démon est rauque, résonnant avec les échos de l’autorité et de la profondeur que sa lignée infernale confère.

Dans l’étude de la démonologie, le Roi Balam est souvent comparé et contrasté avec son homologue angélique dans l’arbre de Sefirot, reflétant l’équilibre des forces opposées qui persiste dans de nombreuses traditions ésotériques. La connaissance de telles entités n’est pas simplement académique, mais fait partie d’une riche tapisserie de symbolisme et de métaphysique qui continue d’influencer la culture contemporaine.

Pour le professionnel moderne avec des inclinations vers l’ésotérique et une appréciation pour la symbolique archaïque, l’étude du Roi Balam offre une perspective intrigante sur la dualité de la sagesse et de l’influence spirituelle et comment celles-ci peuvent se manifester dans le tissu de notre réalité quotidienne.

Légende de l’Ange Hahasiah: Chronique d’une découverte étonnante

Au cœur d’un village abrité par l’ombre d’arbres anciens et de rivières murmurantes, l’histoire d’un jeune homme dont le nom, Vejur, était tissé dans la mémoire collective comme un fil d’or dans une tapisserie antique, était racontée.

Sa singularité résidait dans un esprit insatiable de connaissance, une soif de sagesse qui le détachait de l’agitation juvénile et le menait, invariablement, vers le sanctuaire du savoir : la bibliothèque.

C’est là que Vejur trouvait son refuge, entre des rayonnages poussiéreux et des tomes anciens qui chuchotaient des secrets à celui qui voulait les entendre. Dans les profondeurs de cette cathédrale du savoir, le temps perdait sa rigueur et les heures glissaient comme des gouttes de rosée sur la peau des feuilles imprimées.

La médecine, cet art ancestral et science des mystères, avait capturé l’âme jeune de Vejur dès sa plus tendre enfance. Les pages dédiées à la physiologie, à l’anatomie et aux pathologies étaient dévorées avec une voracité que seuls connaissent ceux qui cherchent à élucider les énigmes de la vie même.

Même aux aurores de sa formation académique, il ne faisait aucun doute que Vejur était prédestiné à devenir un médecin de stature immense, un guérisseur non seulement de corps, mais aussi d’âmes. Son aspiration n’était autre que de dédier son existence au service de ceux qui souffrent d’un mal quelconque.

Mais sa quête intellectuelle était loin d’être conclue. Des questions de grande envergure assaillaient son esprit inquiet. Pourquoi la maladie assiège-t-elle certains tandis qu’elle évite d’autres ? Quels mystères régissent la récupération de certains patients et non d’autres, même lorsque le traitement est identique ?

Et ce fut au crépuscule d’un jour quelconque, lorsque le destin décida d’intervenir de manière inattendue. Tandis que Vejur s’immergeait dans l’étude de textes anciens, un volume détaché de son logement sur l’étagère trouva sa destinée dans les mains du jeune homme.

Le coup sourd du livre contre le sol fut le prélude d’une découverte étonnante.

Le tome, usé par le passage des siècles, portait des signes et des figures qui défiaient sa compréhension, écrits dans la langue ancestrale de l’hébreu, une langue qui lui était étrangère. Cependant, un dessin en particulier attira son attention de manière puissante : un diagramme de la magie kabbalistique axée sur la guérison des quatre corps.

Avec des yeux élargis et un esprit aiguisé, Vejur lut le texte qui prétendait être l’œuvre de Hahasiah, serviteur de la divinité suprême. Ce manuel était un héritage de sagesse céleste, un guide octroyé par les Sept Grands Logos, porteurs du savoir primordial.

Alors que Vejur absorbait chaque mot, une compréhension profonde commença à germer en son être. Les raisons cachées derrière le bien-être et la maladie se révélaient devant lui, exposant l’existence de dix demeures divines internes qui reflétaient leur influence sur chaque organe du corps humain.

Avec le passage des années, le jeune Vejur émergea comme un médecin dont la renommée transcenda les frontières. Il ne soignait pas seulement les maux physiques, mais s’occupait aussi de l’esprit, ce domaine suprême qui régit véritablement notre être.

Ainsi, la légende de l’ange Hahasiah, un symbole de guérison et d’espoir, se perpétua à travers l’histoire de Vejur, le médecin dont la vie devint un témoignage de la puissance guérisseuse non seulement de la médecine, mais aussi du savoir et de l’esprit humain.

Anges du Mois de Novembre

  • Ange Numéro 46 Ariel
    Du 31 octobre au 4 novembre
  • Ange Numéro 47 Asaliah
    Du 5 au 9 novembre
  • Ange Numéro 48 Mihael
    Du 10 au 14 novembre
  • Ange Numéro 49 Vehuel
    Du 15 au 19 novembre
  • Ange Numéro 50 Daniel
    Du 20 au 24 novembre
  • Ange Numéro 52 Imamiah
    Du 30 novembre au 4 décembre
Retour en haut