Dépression chez les femmes âgées : Biodescodage émotionnel

Dépression chez les femmes âgées : Biodescodage émotionnel, InfoMistico.com

La dépression chez les femmes âgées est souvent sous-estimée. Apprenez comment le biodescodage émotionnel peut révéler les véritables causes de cette condition et offrir des solutions durables. Suivez l’exemple de Rosa pour découvrir comment les conflits émotionnels peuvent influencer la santé mentale et comment les surmonter.

Symptômes de dépression chez les femmes âgées : Comment les identifier et les traiter

C’est lundi matin, aujourd’hui le soleil brille. Mme Rosa, une veuve depuis ses 45 ans, sort de chez elle sereine et sûre d’elle car, à 73 ans, elle continue d’aider sa famille. Elle prépare des repas pour certains membres de sa famille et les leur apporte dans des récipients qui ne reviennent jamais.

Elle prépare des gâteaux et des pains farcis magnifiques pour ses petits-enfants, qui ne les finissent pas toujours. Chaque été, elle tricote un pull pour son fils aîné qui est peu porté en hiver. Pour sa fille cadette, qu’elle a le plus soutenue en s’occupant de ses enfants, en repassant ou en accomplissant d’autres tâches ménagères, elle prépare le dîner et l’aide chaque matin dans l’entreprise familiale, une librairie qui vend des livres neufs et d’occasion.

Quand personne n’est là, Rosa en profite pour lire les premières pages de nombreux livres. Elle est responsable de la caisse et du suivi des entrées et sorties pendant que sa fille travaille à la bibliothèque municipale.

Selon la biodescodage, la dépression est le résultat de conflits émotionnels non résolus. Dans le cas de Rosa, sa vie a tourné autour de sa famille et de la librairie familiale. Ce sens de la vie a été altéré par des changements dans son environnement, notamment la perte de son rôle dans la librairie.

Changements familiaux et impact sur la santé mentale

Il y a six ans, Rosa a appris qu’elle n’avait plus besoin de revenir à la librairie l’après-midi et qu’elle pouvait emmener sa petite-fille à ses activités extrascolaires pendant que sa fille et son gendre s’occupaient de l’affaire. Sa petite-fille, la plus jeune, est partie à l’université et il y a quelques mois, on lui a dit qu’elle n’avait plus besoin de revenir le matin parce que son gendre avait perdu son emploi et pouvait s’occuper seul de la librairie.

Se sentant écartée, Rosa continue de visiter la librairie mais elle remarque de plus en plus que sa présence dérange. Elle ne peut même pas ouvrir les livres car elle reçoit des regards désapprobateurs. À 76 ans, Rosa se sent chaque jour plus triste. Elle consulte un médecin qui lui diagnostique une dépression et l’envoie chez un psychiatre qui lui prescrit des médicaments en lui promettant que la « joie » reviendra d’elle-même en quelques jours.

Le conflit de territoire et son impact émotionnel

Qu’est-il arrivé à cette femme qui entre en dépression à 76 ans ?

Sa vie a pris un sens à travers les autres. Il lui est difficile d’accepter que chaque membre de sa famille lui est très reconnaissant, mais chacun a sa propre vie. Rosa a perdu son sens de la vie et, surtout, le territoire qu’elle considérait comme le sien. Elle a perdu « sa librairie », la possibilité de lire même 3-4 pages, de se sentir utile en aidant sa fille à payer son hypothèque. Elle n’occupe plus l’espace derrière le comptoir et la caisse, et maintenant cet espace est occupé par un autre.

En biodescodage, cela s’appelle un conflit de territoire. C’est un conflit qui affecte davantage les personnes vivant depuis la polarité masculine et qui aide à gérer les besoins de base d’un espace ou d’une propriété pour pouvoir s’y développer. Lorsqu’une femme droitière post-ménopausée vit des conflits de perte de territoire (artères coronaires) ou de non-élection ou de non-appartenance (veines coronaires), elle présente des symptômes de dépression.

Le rôle des conflits émotionnels dans la dépression

La dépression de Rosa n’est pas simplement le résultat d’altérations biologiques ou chimiques. Comme l’explique Robert Whitaker dans son livre Anatomie d’une épidémie, de nombreuses pathologies mentales n’ont pas de substrat biologique car elles ne sont pas dues à une défaillance des neurotransmetteurs, elles ne se « réparent » donc pas avec des médicaments.

Cette approche souligne l’importance de comprendre et d’aborder les conflits émotionnels sous-jacents. Dans le cas de Rosa, son sens de la vie était intrinsèquement lié au service et au soutien de sa famille et à son rôle dans la librairie. En perdant ces rôles, elle a connu une perte significative de but et d’appartenance.

Besoin de redéfinir le sens de la vie

Nous pouvons apprendre à voir la vie telle qu’elle est, comme nous l’avons créée, ou continuer à attribuer à l’extérieur la cause de nos maux. Dans le cas de Rosa, quel sens avait sa vie depuis qu’elle est devenue veuve ? Quelle place ont occupé ses besoins personnels ? À quel espace a-t-elle relégué sa mission de vie ?

Vivre en travaillant pour les autres et par les autres a été la seule chose qui a donné un sens à son existence. Aujourd’hui, alors que ses actions ont de moins en moins d’impact sur la vie des autres et qu’elle a perdu son territoire, Rosa fait face à une profonde crise existentielle.

Son dossier s’ajoute à la liste des professionnels adeptes des médicaments et elle s’éloigne de plus en plus de la décision de vivre le présent, en l’acceptant tel qu’il est, et de décider quels autres territoires donneront un sens à sa vie ou si sa vie sans territoire reste agréable à vivre.

Comment surmonter la perte de territoire et redéfinir le but

Surmonter la perte de territoire et redéfinir le but de la vie est essentiel pour gérer la dépression, surtout à l’âge avancé. Le biodescodage émotionnel offre des outils pour comprendre et guérir ces conflits internes. Identifier et confronter ces conflits peut être un premier pas vers la guérison.

Pour Rosa, trouver de nouvelles façons de se sentir utile et valorisée pourrait être crucial. S’impliquer dans des activités qui la passionnent, rechercher de nouvelles relations sociales et établir des objectifs personnels peuvent l’aider à trouver un nouveau sens à sa vie.

Importance d’une approche holistique dans le traitement de la dépression

L’histoire de Rosa met en évidence la nécessité d’une approche holistique dans le traitement de la dépression. Les médicaments peuvent être utiles, mais ils ne doivent pas être la seule solution. Comprendre et aborder les conflits émotionnels et de territoire est essentiel pour une guérison complète.

Les professionnels de la santé mentale doivent travailler ensemble avec les patients pour explorer et résoudre ces conflits. La thérapie, le soutien social et les activités significatives peuvent compléter le traitement médical et offrir une solution plus complète et durable.

Conclusion : La décision de vivre le présent

Rosa, comme beaucoup d’autres personnes âgées, doit relever le défi de redéfinir le sens de sa vie à une époque où les rôles et les relations changent de manière significative. La biodescodage émotionnel offre une perspective précieuse pour comprendre et guérir les conflits sous-jacents qui contribuent à la dépression.

Il est crucial que Rosa et d’autres dans sa situation prennent des décisions conscientes pour vivre le présent, en reconnaissant leurs besoins personnels et en recherchant de nouveaux territoires qui donnent un sens à leur vie. L’histoire de Rosa nous rappelle l’importance d’aborder la santé mentale de manière intégrale, en reconnaissant la complexité des facteurs émotionnels et de territoire en jeu.

En résumé, la dépression n’est pas seulement un problème biologique ; c’est une manifestation de conflits internes profonds. Aborder ces conflits est essentiel pour une véritable guérison et pour trouver une vie pleine et significative, indépendamment de l’âge.


Avec des informations de Angeles Wolder

Retour en haut
Chat ouvert
1
💬 Toc, Toc
Scan the code
As-tu besoin d'aide?