Carnaval : héritage païen qui a perduré à travers l’histoire

Carnaval : héritage païen qui a perduré à travers l’histoire, InfoMistico.com

Découvrez la joie et la vivacité du Carnaval, une fête chérie observée exclusivement dans les pays dotés d’un riche patrimoine chrétien. Laissez de côté la monotonie du quotidien et plongez-vous dans les festivités qui suscitent un sentiment de vivacité et de bonheur. Cette extravagance annuelle est célébrée pendant les trois jours précédant le Mercredi des Cendres et le début du Carême, connus sous le nom de Carnestolendas.

Du culte du bœuf Apis aux bacchanales : les racines anciennes du Carnaval

Le mot « Carnaval » provient de l’expression latine « carnem levare », signifiant « enlever la viande », en référence à l’interdiction de consommer de la viande et de la graisse animale pendant les quarante jours du Carême.

Tandis que « Carnestolendas » dérive du latin « Dominica ante carnes tollendas », qui se traduit par « le dimanche avant l’enlèvement des viandes ».

Selon le calendrier religieux, la période du Carnaval commence le 6 janvier, jour de l’Épiphanie qui marque la fin des festivités de Noël, et culmine le Mercredi des Cendres.

Les origines anciennes du Carnaval : un héritage païen qui a perduré à travers l’histoire

Saviez-vous que le Carnaval pourrait trouver ses racines dans les festivals païens antiques ?

Certains croient que cette célébration remonte à des festivals tels que le culte du bœuf Apis et d’Isis en Égypte, les fêtes dionysiaques grecques, les bacchanales, lupercals et saturnales romains, et les festivals du gui celtiques.

Les Romains antiques célébraient les « lupercals » à la mi-février en l’honneur du dieu Pan. Pendant ces festivités, des processions, sacrifices et rites de purification étaient effectués.

Avec le temps, cette coutume s’est répandue à travers l’Europe et a atteint l’Amérique grâce aux navigateurs espagnols et portugais qui ont colonisé le continent à partir du XVe siècle.

La Renaissance du Carnaval au Moyen Âge

Au Moyen Âge, le carnaval renaît en tant que célébration païenne permettant aux gens de profiter de banquets, danses et jeux pour affronter l’austérité du Carême avec un corps renforcé et préparé.

Dans l’Espagne de la Conquête et Coloniale, il était coutumier de se déguiser certains jours pour jouer des tours dans les lieux publics, une pratique qui fut interdite par Charles Ier en 1523 et par Philippe II. Cependant, c’est sous le règne de Philippe IV que l’éclat des masques et costumes fut restauré au carnaval.

Carnaval : une expérience unique qui renverse les barrières et normes sociales

Mikhaïl Bakhtine, auteur de « La culture populaire au Moyen Âge et à la Renaissance », nous enseigne que le Carnaval n’est pas simplement un spectacle à observer de loin, mais une expérience unique à vivre pleinement.

Pendant le Carnaval, il n’existe pas d’autre réalité que celle du Carnaval lui-même et il n’y a pas de limites spatiales qui le restreignent.

Chacun vit selon les lois de la liberté durant la fête, ce qui signifie une abolition temporaire des hiérarchies, privilèges, règles et tabous qui régissent la vie quotidienne.

Tous sont égaux et il existe une forme spéciale de contact libre et familier entre les individus qui sont normalement séparés par leurs différences dans la vie quotidienne, telles que leur statut social, leur fortune, leur emploi, leur âge ou leur situation familiale.

Le Carnaval est donc une libération temporaire permettant aux gens d’expérimenter un monde sans barrières ni préjugés, un monde où chacun est égal et où le plaisir et la joie sont la norme.

Toutes les facettes du Carnaval : célébrations uniques à travers le monde

Le Carnaval est une célébration qui varie selon le pays et la culture dans lequel il est célébré. En Bavière et en Autriche, par exemple, il est connu sous le nom de Fasching et commence le 6 janvier, à l’Épiphanie.

En Colombie, on célèbre le Carnaval des Noirs et Blancs, une fête traditionnelle et ancestrale qui a lieu les 3, 4, 5 et 6 janvier dans la région andine.

Dans certains endroits en Allemagne, la saison commence 11 minutes après 23h le 11 novembre. Pendant ce temps, en France et en Espagne, le Carnaval commence le dimanche de la Quinquagésime (le dimanche précédant le Mercredi des Cendres) et se termine le Mardi Gras.

Le Carnaval en Italie et dans d’autres pays méditerranéens commence le jeudi précédent, également connu sous le nom de « Jeudi Gras » bien que dans d’autres lieux, le « Jeudi Gras » est celui suivant le Mercredi des Cendres.

Pendant la célébration du Carnaval, vous pouvez trouver des défilés de chars, des bals costumés, des comparsas et des murgas, tous ornés de masques colorés.

Le Mercredi des Cendres marque le début du Carême, 40 jours dans le christianisme pendant lesquels les fidèles doivent se purifier de leurs péchés par des privations.

Cette période se conclut le Vendredi Saint, jour de la mort du Christ, et culmine avec la fête du Dimanche de Pâques qui célèbre la résurrection du Christ.

Aujourd’hui, de nombreuses villes et pays ont porté la célébration du Carnaval à un autre niveau, avec une variété d’expositions de masques, de chars et de comparsas.

Ces lieux sont donc devenus des destinations touristiques très populaires visitées par des milliers de personnes chaque année.

Sans aucun doute, le Carnaval est une festivité qui offre une expérience unique et inoubliable !

Du Brésil à la Bolivie : un voyage à travers les Carnavals les plus impressionnants du monde

Du célèbre Carnaval de Rio au vibrant Carnaval de Santa Cruz de Tenerife et au coloré Carnaval d’Oruro en Bolivie, en passant par l’excitant Carnaval de Corrientes en Argentine et l’énergique Carnaval de la République Dominicaine.

Chacune de ces célébrations offre une expérience unique et excitante pour ceux qui cherchent à s’immerger dans les traditions locales.

Dans certaines destinations, les rues s’animent de masques poursuivant les passants avec leurs vessies de taureau, encourageant tout le monde à rejoindre la fête.

Tandis que dans d’autres endroits, les serpentins et le papel picado sont la norme, accompagnés de la mousse agaçante mais amusante et de la tradition rafraîchissante d’asperger les autres avec de l’eau et des ballons.

Vidéo associée

Retour en haut