Ange Numéro 18 Caliel

Ange Numéro 18 Caliel, InfoMistico.com

Numéro : 18
Arbre de vie : sphère de Binah « compréhension »
Énergies planétaires : Saturne
Signe : Gémeaux
Régence dans le Zodiaque : 25° à 30° de Gémeaux, 17° Bélier, 29° Gémeaux, 9° Vierge, 23° Scorpion et 4° Verseau
Signification : « Dieu prompt à secourir »
Prince : Archange Tsaphkiel
Horaire de régence : 05:40 à 06:00

Ange 18 Caliel : L’Ange de la Lumière, de la Vérité et de la Procréation

L’ange numéro 18 dans la tradition de la Kabbale, Caliel, est reconnu comme un vecteur de la lumière divine, une source d’inspiration et de guide qui nourrit l’esprit et augmente la productivité de l’être humain. Caliel, dont le nom se traduit par « Dieu Prompt à Secourir », est connu pour accorder des pouvoirs de procréation, ce qui le rend particulièrement utile pour ceux qui cherchent à agrandir leur famille.

Une des caractéristiques distinctives de Caliel est sa capacité à apporter clarté et vérité dans des situations qui semblent enveloppées dans la pénombre de l’incertitude. Cet ange aide à fournir une vision panoramique et une assistance opportune en temps d’adversité et peut donc être une source de réconfort pour ceux qui se trouvent au milieu de conflits ou de difficultés.

En ce qui concerne la fertilité, Caliel a été invoqué pendant des siècles pour aider les couples en difficulté avec des problèmes de stérilité. Il aide à concevoir et à mettre au monde un « enfant divin ». Cependant, Caliel ne s’occupe pas uniquement de la création physique, mais aussi de la création spirituelle. Il est connu pour sa capacité à réparer et à étendre notre récipient spirituel, ou « Tikoun », en augmentant notre capacité à recevoir et à contenir la Lumière Divine.

Caliel est un puissant allié dans la quête de justice, surtout dans des situations légales difficiles nécessitant une résolution rapide. Il est fréquemment invoqué pour trouver un avocat compétent dans les procédures judiciaires. Son influence peut aider à révéler la vérité lors des jugements, à confondre les coupables et les faux témoins, et à assurer la victoire de l’innocence. Ainsi, Caliel est vu comme un protecteur de ceux injustement accusés et des victimes d’injustice.

Cet ange offre une protection contre les scandales et les manœuvres nuisibles d’individus mal intentionnés. Caliel se présente souvent comme un bouclier contre la dépression, le désespoir et la mélancolie, infusant à ceux qu’il protège un sentiment d’espoir et de paix.

Il est important de mentionner que Caliel incarne la qualité de la générosité. Cela se reflète dans sa disposition apparente à aider et à accorder des bénédictions à ceux qui l’invoquent, en particulier en temps de besoin.

L’ange numéro 18 est une figure riche et multifacette dans la tradition de la Kabbale, connu tant pour son soutien dans la procréation et la fertilité que pour son rôle dans la quête de la vérité et de la justice.

Guide pour Invoquer l’Ange 18 Caliel : Dates et Horaires Clés

  • Horaire : 05:40 à 06:00
  • Calendrier juif de Régence : 7e au 11e Sivan, 5784
  • Régence du calendrier grégorien : 13 au 17 juin, 6 avril, 17 juin, 28 août, 8 novembre et 19 janvier

Les dates indiquées se réfèrent à l’année de régence approximativement à l’année 2024. L’ange physique de détermine la position du Soleil par quinaire (ensemble de cinq degrés) dans votre thème natal. L’ange émotionnel selon la position du soleil selon le degré du zodiaque et l’ange mental dépendent de l’heure locale de naissance. Un calcul précis est nécessaire. Si vous souhaitez réellement découvrir vos anges biologiques correspondant au jour de votre naissance, cliquez ici

Ange Numéro 18 Caliel, InfoMistico.com

Lettres Hébraïques Ange 18 Caliel

Ange Numéro 18 Caliel, InfoMistico.com

KAF – LAMED – YOD

Pour être Réceptacle de la Lumière Divine

Pour apprendre à invoquer et méditer avec les 72 Noms de Dieu visitez le lien suivant »

Psaume 103, Verset 21

Ange Numéro 18 Caliel, InfoMistico.com
Bénissez l’Éternel, vous toutes ses armées, ses ministres qui faites sa volonté

Sous l’influence céleste : le caractère et les compétences des personnes nées sous la régence de l’Ange 18 Caliel

Les personnes dotées d’un caractère combatif et d’un engagement ferme envers la vérité et la justice peuvent être caractérisées comme étant nées sous la régence de l’Ange Caliel, une entité angélique reconnue pour sa bonté et son engagement inébranlable envers l’intégrité.

Ces personnes possèdent une sincérité et une loyauté qui les distinguent. Rarement victimes d’affliction, elles sont exceptionnelles pour servir de médiateurs dans des situations compliquées, grâce à leur capacité impeccable à discerner et à concilier des points de vue opposés.

Caliel leur inspire un mépris pour le mensonge et l’hypocrisie. Remarquablement, elles n’hésitent pas à affronter le pouvoir, ce qui les rend exceptionnelles dans des domaines comme le journalisme, où leur courage et leur engagement envers la vérité sont des qualités inestimables.

Dotées d’une intelligence aiguisée, d’un charisme inné et d’un magnétisme personnel qui attire ceux qui les entourent, les personnes nées sous la régence de Caliel ont une intuition étonnante, surtout lorsqu’il s’agit de découvrir la vérité. Il semble qu’avec un simple regard, elles peuvent identifier les intentions cachées des autres.

Leur aversion pour le vague et l’abstrait se traduit par un désir insatiable de comprendre tout en détail. Avec une logique inébranlable, de la sagacité et une patience presque surhumaine, elles analysent toute situation de manière objective et rationnelle.

L’un des attributs les plus admirables de ces personnes est leur incorruptibilité. Leur amour pour la justice, la vérité et l’intégrité est incomparable et se manifeste dans leur considération minutieuse et leur analyse de chaque petite manifestation de la vie quotidienne.

Certains pourraient même les considérer comme des magiciens modernes, car leur foi intense et leur détermination leur permettent souvent de réaliser ce que beaucoup considéreraient comme impossible ou miraculeux.

Professionnellement, elles sont attirées par des carrières qui leur permettent d’exercer leur perception aiguë et leur engagement envers la justice. Il est courant de les trouver excellant dans des rôles tels que avocats, journalistes, écrivains ou magistrats. Leur nature protectrice et leur capacité à apporter du réconfort font que beaucoup de personnes cherchent leur protection et leur conseil.

Ceux qui sont nés sous la régence de l’Ange Caliel sont les gardiens de la vérité et de la justice, dotés d’une combinaison exceptionnelle de compétences et de qualités qui en font des piliers d’intégrité et des forces pour le bien dans leurs communautés et dans la société en général.

Dans l’Ombre de l’Ange : Dévoilant les Aspects Sombres de la Qlifot 18 dans la Kabbale et la Démonologie

Dans la tradition mystique de la Kabbale et l’étude de la démonologie, il existe une dualité entre les forces de la lumière et celles de l’obscurité. Alors que les anges représentent des aspects positifs et vertueux, les Qlifot représentent le côté sombre, les forces négatives et les aspects sombres de la réalité spirituelle.

L’Ange Qlifot numéro 18, en contraste avec son homologue lumineux Caliel, est connu pour dominer des aspects néfastes tels que l’intrigue, la magie noire et la perversité. Ces éléments sombres sont caractéristiques de sa nature et de ses actions.

Une des caractéristiques les plus notoires de cette entité est son inclination vers le scandale. Ceux sous son influence peuvent développer un appétit insatiable pour la controverse et le scandale, souvent en utilisant des moyens malhonnêtes pour atteindre leurs objectifs. Cela peut se manifester dans la création de lettres anonymes et d’écrits diffamatoires, ayant pour but de discréditer des individus ou des entités.

Curieusement, il y a une distorsion de la vertu de justice observée chez Caliel. Alors que l’Ange Caliel est un symbole de vérité et de justice, l’Ange Qlifot 18 utilise la justice comme un prétexte pour des manifestations de colère ou de vengeance. Cela reflète une interprétation pervertie de la justice, où la droiture est remplacée par l’agression et la vengeance, s’éloignant des principes équitables.

Cet Ange 18 de la Qlifot est connu pour s’impliquer dans des scandales dans le but de se rapprocher ou d’influencer des dignitaires de haut rang. Cela implique une utilisation astucieuse et manipulatrice du pouvoir et de l’influence, avec des intentions souvent égoïstes et malveillantes.

Il est fondamental de comprendre que, dans la tradition de la Kabbale, l’existence des Qliphoth sert de contrepoint à la force angélique et nous rappelle la dualité inhérente à la nature humaine et à l’univers. Reconnaître et comprendre ces aspects sombres est vital pour chercher un équilibre et aspirer à l’évolution spirituelle, nous guidant vers la lumière et la vertu et nous éloignant des ombres qui peuvent obscurcir notre chemin.

Légende de l’Ange Caliel « Les Portes de la Connaissance »

Dans une terre où les ombres des montagnes embrassaient les étoiles, vivait Taron, un jeune homme à l’esprit indomptable et au cœur tourmenté. Les murmures du vent parlaient d’anciens enseignements et les anciens disaient que chaque âme porte le poids de ses actes. Pour Taron, le monde semblait être à l’envers.

Depuis que le voile de la vie terrestre s’était levé, emportant ses parents dans le royaume éthéré, Taron, en tant que gardien aîné de ses frères et sœurs, portait un lourd fardeau sur ses épaules.

La nuit, lorsque la lune tissait l’horizon avec de l’argent, il se demandait : « Pourquoi le malheur plane-t-il sur moi comme un corbeau sur un champ de blé ? »

Ainsi, les années se sont entrelacées avec la mélancolie de Taron, qui est devenu un homme avec la sagesse sculptée sur son visage.

Un soir, lorsque le soleil commençait à dire au revoir, Taron se coucha. Mais cette nuit ne serait pas comme les autres. Dans ses rêves, il fut transporté dans un lieu où l’éternité et le temps s’entremêlaient : le Monde des Désirs.

Devant lui se dressait la majestueuse Porte du Grand Temple de la Connaissance. La lumière baignait les colonnes tandis qu’une figure énigmatique, Caliel, le Gardien des Mystères, lui parlait avec une voix qui semblait être un fleuve d’échos anciens.

« Taron, seuls ceux qui possèdent la clé de l’Énigme Secret peuvent franchir cette porte. »

« Quel est le mystère ? », demanda Taron, sa voix tremblante comme des feuilles dans un vent automnal.

« Dis-moi, jeune chercheur, quelle est la cause de la souffrance ? »

Taron plongea dans une mer de pensées. Il pensa à la tristesse qui aurait déchiré son cœur, aux larmes qu’il aurait versées, et finalement, comme un rayon de lune traversant les nuages, la réponse émergea :

« La souffrance est un maître sévère, qui avec sa baguette enseigne les leçons que seul le cœur peut apprendre. »

À cet instant, les portes s’ouvrirent et un océan de lumière et de sagesse inonda Taron. Il vit les chemins non pris, les étreintes non données et les mots non dits.

Au réveil, Taron n’était plus le même. La graine de la compréhension avait germé dans son âme. Depuis ce jour, sa vie est devenue un chant à la gratitude et à la bonté.

Et ainsi, la légende de Taron et de l’Ange Caliel fut tissée dans la tapisserie des histoires qui sont racontées à la chaleur des foyers, nous rappelant que, parfois, dans les ombres les plus profondes, nous trouvons la lumière la plus brillante.

Anges du Mois de Juin

Retour en haut