Rituels de Santería à Cuba

Rituels de Santería à Cuba, InfoMistico.com

Plongez au cœur des rituels de Santería à Cuba et découvrez une expérience spirituelle unique à Cojímar. Entre chants, danses et possessions spirituelles, explorez comment cette pratique ancienne, fusionnée avec le catholicisme, façonne la culture cubaine. Préparez-vous à un voyage captivant où le sacré et le profane se rencontrent pour créer une atmosphère envoûtante.

Découvrez les rituels de Santería à Cuba : Une immersion spirituelle à Cojímar

Au-delà de ses arbres fruitiers, la cour est devenue un autel vivant où l’histoire, la foi et la tradition convergent.

Depuis des générations, la famille pratique des rituels spirituels enracinés dans le spiritisme et la Santería, une religion apportée à l’île par les esclaves africains au XIXe siècle et qui, au fil du temps, s’est fusionnée avec la religion catholique.

Un après-midi récent, alors que le soleil commençait à peine à se coucher, la cour s’est remplie de rires, de musique et d’arôme de tabac. Une table centrale ornée d’une nappe blanche, de verres d’eau, de fleurs fraîches et de bougies dansantes au rythme du vent.

C’était le prélude à l’une de ces séances spirituelles qui ont défini l’identité de cette famille. La cérémonie a débuté par des prières familiales. L’énergie était palpable alors que tous, unis dans la foi, invoquaient les esprits. La mélodie des anciennes chansons remplissait l’air, transportant les présents dans un état de profonde connexion.

Cojímar : Où la spiritualité et la culture cubaine dansent en harmonie

Dans cette ambiance transcendante, Tante Olga, la matriarche et gardienne de ces traditions, a commencé à manifester des signes de possession spirituelle. Son corps ondulait comme la mer voisine, et son rire résonnait d’une joie et d’une force qui transcendaient le terrestre.

Bientôt, un esprit s’est manifesté à travers elle, révélant son identité par sa préférence pour la liqueur d’anis.

L’esprit, une femme de l’époque coloniale, élégamment vêtue et d’un port royal, s’est présentée à la famille. Elle a parlé, conseillé et prédit l’avenir de plusieurs des présents avec une précision étonnante. L’atmosphère était chargée d’émotions : surprise, tristesse, espoir et émerveillement.

Après avoir offert des paroles de sagesse et des avertissements sur l’avenir, la présence spirituelle s’est retirée avec une sérénité contrastant avec l’énergie vibrante du début. Tante Olga, libérée de la possession, est retournée à son état normal, épuisée mais satisfaite.

Malgré l’intensité du rituel, la soirée ne s’est pas arrêtée là. Avec la même passion et ferveur, la famille a changé de ton, passant du sacré au festif.

Les mélodies spirituelles ont cédé la place à la salsa et au reggaeton, rappelant la richesse de la culture cubaine qui peut combiner le sacré et le profane avec tant de grâce et d’harmonie.

L’histoire de cette famille de Cojímar n’est pas seulement un témoignage de la riche culture cubaine, mais aussi une célébration de la vie même, où le sacré et le profane coexistent en harmonie. La Santería, avec ses rituels spirituels, reste un pilier fondamental qui unit les générations dans un héritage de foi et de tradition.

Retour en haut
Chat ouvert
1
💬 Toc, Toc
Scan the code
As-tu besoin d'aide?