Entre Sagesse et Sorcellerie: Le Pouvoir Secret de Salomon

Entre Sagesse et Sorcellerie: Le Pouvoir Secret de Salomon, InfoMistico.com

Le roi Salomon, reconnu pour sa sagesse et sa richesse sans égales, détenait un pouvoir au-delà de l’entendement humain : la domination sur les démons. Armé d’un anneau divin, il transformait la malveillance en miracles, forçant ces êtres à servir à la fois ses ambitions terrestres et des desseins divins.

Salomon et sa domination divine sur les démons

Salomon, un homme sans égal en fortune, fut béni par Dieu avec le pouvoir de soumettre les démons à sa volonté, transformant leur influence maligne en une force au service de l’humanité.

Il développa des enchantements capables de guérir les maladies et d’exorciser définitivement les démons. Il comptait parmi ses serviteurs des démons et des esprits, capables d’exécuter des tâches instantanément à son commandement. Grâce à ces esprits, il put cultiver de la végétation tropicale en Palestine, obtenant de l’eau depuis l’Inde.

Les animaux lui servaient également ; par exemple, il fut transporté par un aigle jusqu’au désert et de retour en une seule journée pour fonder la ville de Tadmor, différente de la Palmyre syrienne. Ce voyage au désert était proche des « montagnes de l’obscurité », domicile des esprits éprouvés.

Salomon, protégé par un anneau sacré, obligeait les anges déchus Azza et Azzael à lui révéler des secrets célestes.

La construction du temple de Salomon : Alliances surnaturelles et défis

Pendant la construction du Temple, les démons devinrent une aide indispensable pour Salomon.

Un incident particulier impliqua un esprit maléfique qui volait continuellement de l’argent et de la nourriture. Après des prières ferventes, l’archange Michel donna à Salomon un anneau avec un sceau divin, avec lequel il pourrait enfermer tous les démons de la terre.

Armé de cet anneau, Salomon soumit les démons, les obligeant à contribuer à la construction du Temple, identifiant chacun par son nom et l’ange, l’étoile ou le signe du zodiaque auxquels ils étaient assujettis.

Ornias, un esprit de nature vampirique qui avait auparavant agressé un serviteur de Salomon, fut le premier démon convoqué par ce dernier. Il reçut l’ordre de Salomon de couper des pierres près du Temple et de lui amener le prince des démons.

Portant l’anneau scellé par Salomon, Ornias se présenta devant Bélzébuth, le monarque des démons, et lui exigea sa présence devant le roi. Après une résistance initiale marquée par une explosion de feu, Bélzébuth accepta et se présenta devant Salomon, s’engageant à convoquer tous les esprits impurs, commençant par Onoskelis et Asmodée.

Les démons constructeurs : La force cachée derrière le Temple de Salomon

Bélzébuth, dans une révélation ultérieure, affirmait être le seul survivant des anges déchus du ciel, dominant tous les êtres du Tartare et mentionnant avoir un fils dans la Mer Rouge.

Le démon des cendres, Tefros, et un groupe de sept esprits féminins, identifiés comme faisant partie des trente-six éléments de l’obscurité, furent quelques-uns des êtres convoqués par Bélzébuth. Sur l’ordre de Salomon, ces êtres commencèrent le travail de creusement des fondations du Temple. La liste des démons ne s’arrêta pas là.

Salomon affronta l’Envie, un démon sans tête qui désirait en posséder une ; Rabdos, un esprit de forme canine qui révéla une pierre verte pour décorer le Temple ; et les trente-six gouverneurs des ténèbres, obligés de fournir de l’eau au Temple.

Certains démons furent affectés aux travaux de construction les plus durs, d’autres furent emprisonnés, et un groupe fut assigné à la raffinerie de métaux. Ainsi, sous la direction et le pouvoir de Salomon, les démons contribuèrent de manière significative à l’édification du Temple.

Une fois le temple achevé avec l’assistance des démons, des dignitaires de diverses terres, y compris la reine de Saba, reconnue pour ses arts magiques, vinrent admirer non seulement la grandeur et la conception du bâtiment mais aussi la sagesse de Salomon, son constructeur.

Jugement, magie et rédemption : Rencontres de Salomon avec le surnaturel

Lors d’une occasion, un vieillard accusa son fils d’impiété, prétendant qu’il avait tenté de l’agresser physiquement. Malgré le démenti du jeune, son père exigeait une sentence de mort.

Durant cet échange, Salomon détecta le rire moqueur du démon Ornias, qui révéla ne pas se moquer par respect pour le roi mais à cause de l’ironie de la situation : le père, ignorant la mort naturelle imminente de son fils dans trois jours, cherchait à le condamner.

Salomon, reportant sa décision, découvrit la véracité des paroles d’Ornias en convoquant à nouveau l’ancien cinq jours plus tard, constatant le décès du jeune.

Après un certain temps, le roi Adares d’Arabie sollicita l’aide de Salomon par une lettre, le suppliant de libérer son royaume d’un démon destructeur se manifestant comme un vent et échappant à sa capture. Salomon envoya l’un de ses esclaves avec son anneau magique et une bouteille de cuir vers l’Arabie, où l’esclave réussit à capturer l’esprit dans la bouteille.

De retour au Temple, Salomon observa sans grande surprise comment la bouteille, contenant l’esprit, se déplaçait vers lui en signe de révérence. Cet esprit contribua ensuite de manière significative à l’œuvre de Salomon, déplaçant une immense pierre depuis la Mer Rouge jusqu’au Temple pour servir de pierre angulaire, une tâche impossible tant pour les humains que pour les autres démons.

Le crépuscule de Salomon : Entre amour, idolâtrie et la perte de sa gloire

La chute de Salomon fut due à sa propre faiblesse ; il tomba amoureux de Shulamit, une femme jébuséenne. Influencé par les prêtres des idoles Moloch et Raphan, qu’elle adorait, Salomon résista initialement à ses demandes.

Cependant, il céda à sa demande de sacrifier cinq criquets en l’honneur de Moloch. Cet acte lui coûta la perte de l’esprit divin, sa force et sa sagesse, le menant à un état de désespoir tel qu’il construisit des temples dédiés à Baal et à Raphan pour plaire à sa bien-aimée.

L’héritage de Salomon est un témoignage de la manière dont la connaissance et le pouvoir, lorsqu’ils sont utilisés avec sagesse, peuvent réaliser l’impossible.

Il n’a pas seulement construit un temple avec l’aide de démons, mais il a également repoussé les limites de ce qui était considéré comme possible en son temps. Bien que sa chute marque une fin tragique, son histoire continue d’inspirer à travers les siècles, nous enseignant sur la complexité de la nature humaine et la ligne fine entre le bien et le mal.


Avec des informations de Sefaria : bibliothèque vivante de textes de la Torah en ligne

Retour en haut